Lutte libre – les femmes

Au Daghestan, on a commencé à cultiver la lutte des femmes l’un des premiers dans le pays, même depuis la fin des années 80.

Le point de référence pour le développement de la lutte des femmes en Russie est officiellement devenu l’année 1990, quand la décision correspondante a été prise par la Fédération subventionne du sport de la lutte. Ce document a été adopté en février et en avril à Lipetsk le premier championnat russe a eu lieu, auquel 38 athlètes de neuf entités de la Fédération de Russie et de l’Ukraine ont participé.

En 1993, la Russie a remporté le droit d’accueillir le premier championnat d’Europe. Les compétitions ont eu lieu à Ivanovo, où dans les neuf catégories les maîtresses du tapis ont prévalu. Lors des championnats du monde, l’équipe russe a fait ses débuts en 1991, mais la première médaille d’or des Russes a été produite en 1995 lors des championnats du monde à Moscou. Ce qui est remarquable, il a été remporté pour le pays par le représentant du Daghestan Saniyat Ghanachuev.

L’un des premiers représentants du sport de la lutte du Daghestan, l’étudiant de l’entraîneur honoré de la Russie Kasum Nasrudinov a commencé faire de la lutte en 1989. Sa soeur Samira Hanachueva devint à son tour la troisième des Championnats d’Europe.

À peu près la même période, Tetey Alibekova (médaillé d’argent aux championnats du monde, champion de la Russie et de l’Europe), Svetlana Gratchev (champion trois fois de la Russie, médaillée de bronze de la Coupe du Monde et Championnat d’Europe) Zumrud Kurbangadzhieva (champion à trois fois du pays), Olga Koshmak (médaillée d’argent du Championnat d’Europe) et beaucoup d’autres filles Dagestani ont participé avec succès dans un tapis de lutte.

Zamira Rakhmanova est devenue la première participante du Daghestan aux Jeux Olympiques de l’équipe nationale russe. Dans la liste de service de l’élève de l’entraîneur honoré de la Russie Emma Magomedova des victoires dans les championnats du monde et continentaux apparaissent.

L’or olympique tant attendu pour la Russie dans la lutte des femmes a été produit en 2012 à Londres par Natalya Vorobyova, qui a aussi des racines au Daghestan. Après 4 ans aux Jeux de Rio de Janeiro, elle a ajouté une médaille d’argent à sa tirelire.

La lutte des femmes continue de se développer avec succès au Daghestan et maintenant, les athlètes du Daghestan viennent dans différentes équipes d’âge de la Russie, ainsi qu’ils agissent en faveur de l’équipe nationale d’Azerbaïdjan. Les athlètes prometteurs tels que le champion de la Russie, membre des Jeux Olympiques de Rio Milana Dadacheva.

Depuis le début de 2011 à l’initiative et avec le soutien financier du premier vice-président de la Fédération russe de la lutte Omar Murtazaliev une salle spécialisée de la lutte des femmes a commencé à fonctionner à Makhachkala.

En 2017, compte tenu de la grande contribution de nos athlètes dans le développement et la popularisation de la lutte dans le pays, le championnat de la Russie du sport de la lutte des femmes a eu lieu au Daghestan pour la première fois.

Notez que l’entraîneur-chef de l’équipe nationale russe en sport de la lutte des femmes est un champion du monde Yuri Chakhmouradov de Daghestan.